Twittenquête en pays Twittconte, les coulisses !

Christelle Lacroix n’en est pas à son premier Twittconte. Elle a été de l’aventure Twittconte collège La sorcière du placard à balais en 2016 ou encore d’un Twittconte mythologique avec Ulysse et le cyclope en 2017.  C’est tout naturellement que cette « tête chercheuse » pédagogique, récidive en 2018.

L’équipe embarquée compte  Aline Legrand, Ludivine Martin, Diana Savreux et Isabelle Saison, pour une enquête narrative aussi riche qu’ambitieuse en pays Twittconte !

Retour en longueur et en détail, par les protagonistes sur cet ambitieux projet.

Une twittenquête sur les contes

« Contre enquête dans la forêt enchantée »

Le projet est parti d’un scénario que j’ai imaginé : une vieille carte de la forêt enchantée a été retrouvée dans la malle oubliée d’un grenier, il fallait la réactiver, en partant l’explorer pour redécouvrir les histoires des monstres qui y rôdaient et des enfants assassinés par ces mêmes monstres ou tentés de l’être. C’est ce qu’ont fait mes 102 élèves pour retrouver la vérité sur ces assassinats ou tentatives d’assassinats d’enfants par différentes figures monstrueuses : le loup, l’ogre, la sorcière. J’ai appelé cela « Contre enquête » parce qu’il s’agissait de faire une relecture de l’histoire racontée par l’auteur (la première enquête), en travaillant sur l’explicite et l’implicite du texte.

Voici la bande annonce : https://quik.gopro.com/v/svAD7h2bAN/

Les élèves se sont vus remettre un carnet d’exploration de la carte et ont eu 3 missions à exécuter.

Au fur et à mesure qu’ils effectuaient des activités, ils réveillaient la carte, qui se réactivait peu à peu. L’objectif final était de publier les quatre enquêtes sur Twitter par le biais d’un nouveau personnage twittconte, l’Inspecteur Malax.

Parallèlement, je me suis mise à la recherche de classes souhaitant endosser le rôle des personnages des contes pour répondre aux enquêteurs, et commenter leur travail.

La restauration du musée

La première mission a été de restaurer le musée des monstres de la Forêt enchantée, oublié depuis bien longtemps. Les artistes étaient chargés de créer de nouvelles œuvres sur les monstrueux personnages en partant de leurs représentations personnelles de ces figures. Ce musée des monstres a depuis rouvert ses portes grâce au talent de ces jeunes artistes qui ont donné un coup de jeune à toutes les oeuvres. Trois salles sont désormais ouvertes. 👉🏻 https://view.genial.ly/5a7d8061e2543024a4054b8f/la-foret-enchantee-le-musee
C’est la première réactivation que la carte a observé.

Les enquêtes

Leur deuxième mission était l’enquête : l’occasion pour les élèves d’interroger d’abord les textes de Perrault, Grimm…. L’occasion aussi de découvrir ces personnages dont ils ignoraient l’existence sur les réseaux sociaux. Les élèves chercheurs d’indices veulent comprendre ce qui est arrivé à tous ces enfants dans la forêt enchantée. En cliquant sur les maisons attribuées aux différents personnages sur la carte, ils découvrent les fiches profils Twitter des personnages vivant dans ces maisons et sont invités à lire les twittcontes correspondants.

Quatre enquêtes ont ainsi été réalisées dans les locaux du FBI (Forêt Bureau Investigation) installés à droite du village des enfants sur la carte, permettant aux élèves de s’approprier le conte traditionnel par le biais de la littérature et de la littératie numérique : le Petit Chaperon Rouge, Le Petit Poucet, Baba Yaga, Hansel et Gretel.

La reconstitution des faits

La troisième mission a été de reconstituer les faits, avec des documents audio, des enregistrements des textes permettant aux élèves de travailler sur les voix narratives, des reportages, des sondages, des questionnements. Cette étape a permis aux élèves de montrer leur compréhension du conte et de travailler sur l’implicite du texte en développant leur imaginaire. Pour cela, l’inspecteur Malax a envoyé chacune de ses équipes sur un point de localisation prédéfini. Progressivement ces points se sont  réactivés s’enrichissant des travaux des agents du FBI.

Les twittenquêtes: un Twittconte 4 en 1

Toute l’enquête a été supervisée, commentée et finalement twittée par l’inspecteur Malax, un nouveau personnage Twittconte.

Durant la twittenquête, les enfants, héros des contes, c’est-à-dire la Petit Chaperon Rouge, le Petit Poucet, Hansel et Gretel et Vassilissa, sont venus mettre leur grain de sel dans ces enquêtes avec des commentaires et des réponses aux interrogations des enquêteurs, et parfois même peut-être semant le doute. Ce sont 4 enseignantes, Aline Legrand, Ludivine Martin, Isabelle Saison et Diana Savreux qui ont fait travailler leurs élèves sur des contes et twittcontes existants et s’approprier le travail de 4 classes d’enquêteurs en endossant le rôle des personnages Twittconte. Une interaction qui a fait ressortir de la bibliothèque twittconte, les personnages pour les rappeler aux bons souvenirs des lecteurs et donner tout son sens aux enquêtes réalisées #IRL.

Retour sur l’expérience par les enseignantes des classes partenaires

Aline LEGRAND, #Twittenquête 1 – @Le_PetitPoucet – Collège Germillac, Tonneins (Lot-et-Garonne)
Twittconte a été une expérience stimulante et enrichissante pour mes élèves, qui se sont investis avec enthousiasme dans ce projet.
L’idée de l’enquête policière est excellente : elle a permis aux enfants d’intégrer la psychologie des personnages « de l’intérieur », ce qui a amené à questionner autrement le texte et donné lieu à des échanges très riches. Ainsi, un véritable débat a eu lieu pour savoir quelle attitude allait adopter la femme de l’ogre. Les élèves ont choisi de la faire défendre son mari, en niant ses actes. Il a alors fallu conserver la cohérence de ce choix.
Je suis aussi ravie du fait que les élèves aient établi spontanément des liens entre leurs lectures : des références au twittconte « Le Petit Poucet » (avec mention des liens vers les tweets de cette production, qui interviennent alors comme des « preuves ») et au personnage d’Ulysse, devenu le « modèle » du héros.
Ils ont également fait preuve d’inventivité et d’humour, particulièrement dans la recherche des mots balises, perçue comme un véritable jeu. De grands moments, que nous avons tous hâte de revivre.

Ludivine Martin du collège Wallon de Grenay  (Pas-de-Calais) #twittenquête 2 Hansel et Gretel :

En début d’année scolaire, je m’engage dans le dispositif Twictée. Voyant que les élèves appréciaient ce travail et l’interaction avec d’autres classes que cela engendrait, je suis partie à la recherche d’autres dispositifs. Twittconte me semblait très intéressant. Je ne me suis pas trompée. Grâce à Christelle Lacroix et sa brillante idée de twittenquête, mes élèves ont pu participer à un projet pour la première fois. Nous avons donc travaillé sur le conte Hansel et Gretel. Les 6e ont élaboré les tweets de réponses aux questions posées par l’inspecteur Malax. Ils ont adoré utiliser différents supports pour répondre et comme le direct rendait l’enquête plus concrète encore, ils ont eu à coeur de bien faire. J’ai apprécié le fait qu’ils reprennent des éléments vus depuis le début d’année, par ex. les sentiments. Le fait de se mettre dans la peau d’un personnage leur a permis de comprendre qu’il faut plonger dans les textes pour les apprivoiser.
Un regret convcernant la mise en place du direct qui a été laborieuse…
Je remercie Christelle Lacroix d’avoir permis à la classe de 6e3 de Grenay de participer à ce projet. J’ai apprécié et beaucoup appris. J’espère pouvoir participer à d’autres Twittcontes. Merci également à l’équipe de Twittcontes.

Diana Savreux – collège La Malassise de Longuenesse (Pas-de-Calais) #Twittenquête 3 Le Petit Chaperon Rouge :

Je ne suis pas personnellement une adepte des réseaux sociaux. Je ne suis pas favorable à un usage systématique mais l’expérience avait pour but d’initier les élèves à ces réseaux d’aujourd’hui et s’est avérée très enrichissante. Les élèves ont été enthousiasmé par l’expérience même si les questions semblaient les destabiliser au début, ne sachant pas vraiment vers quoi on allait. Le dialogue initié à travers le twittconte a conduit à un travail particulièrement intéressant permettant à chacun de réfléchir sur l’implicite du texte. Nous avons beaucoup échangé, confronté nos interprétations. Une première expérience concluante pour une non-initiée des réseaux sociaux qui dit oui pour une nouvelle aventure !

Isabelle Saison – collège Sainte Marie de Aire sur la Lys (Pas-de-Calais) #Twittenquête 4 Baba Yaga  :

L’aventure Twittenquête a commencé quand Christelle Lacroix m’a présenté le projet en février. J’y ai vu alors l’opportunité de motiver les élèves à lire, à écrire, à collaborer et à communiquer via les réseaux sociaux, en utilisant les tablettes numériques dont j’ai la chance de disposer dans ma classe.
J’ai choisi de participer à la Twittenquête n°4, Baba Yaga, puisque je menais en parallèle une séquence sur la figure de la sorcière. Accompagnée par Christelle Lacroix dans la démarche, j’ai présenté la bande-annonce du projet aux élèves qui se sont montrés très enthousiastes, bien qu’ils n’aient pas compris tout de suite leur rôle dans ce projet.
Pour rendre ce travail plus concret, je leur ai alors présenté un personnage Twittconte : l’inspecteur Malax. Puis, je leur ai expliqué précisément leur mission :  répondre aux questions de l’enquêteur ou de commenter les éléments de l’enquête.
Tout d’abord, lors d’une première séance, j’ai remis le texte aux élèves ainsi que la carte de la forêt enchantée. Au fur et à mesure de leur lecture, ils traçaient sur la carte les endroits où se trouvait l’héroïne, Vassilissa. Je les ai aidés ensuite à comprendre l’intrigue en questionnant le texte. Les élèves ont été assez réceptifs et ont tout de suite repéré la fonction des différents personnages dans le conte : la dangereuse marâtre, la tante bienveillante, les amis de Vassilissa et les ennemis de la sorcière.
Ensuite, la classe a fait connaissance avec Twitter et  son  langage spécifique. J’ai créé une Twittclasse @6_aaire qui a permis aux élèves de mieux appréhender les différents signes et codes qui constituent la twittosphère. Nous avons également rédigé ensemble une charte sur l’utilisation de Twitter et écrit de manière collective notre premier tweet.
Ce travail fut très enrichissant puisque cela m’a permis de donner des repères aux élèves sur l’utilité des réseaux sociaux et comment les utiliser de manière adaptée et responsable.
Lors de la 3ème séance, nous étions enfin prêts à endosser le rôle des personnages dans le conte pour travailler l’explicite et l’implicite du texte. Pour cela, nous avons pris connaissance des questions posées par l’inspecteur Malax et des éléments qui constituaient l’enquête après le direct sur Twitter du 29 mars.
J’ai attribué une question ou un indice de l’enquête à chacun. Les élèves avaient tout d’abord pour mission de rédiger leur réponse ou commentaire dans la salle des auditions sur Padlet, inspirée par Christelle Lacroix. Ainsi, nous avons pu corriger les éventuelles erreurs d’orthographe et de syntaxe avant de tweeter. Les élèves ont fait appel à leur imagination en créant des liens entre les textes.

Le jour J, j’avais préparé des badges avec l’avatar des personnages pour que chacun puisse s’identifier facilement. Ils se sont alors connectés sur Twitter avec le compte du personnage auquel ils empruntaient la voix pour répondre aux questions des enquêteurs, ou avec le compte-classe pour commenter l’enquête. Ils se sont beaucoup amusés à tweeter tout en développant des synergies entre les établissements.

Au terme de ce projet, je peux dire que celui-ci a suscité une réelle motivation et beaucoup d’effervescence dans la classe. Ils ont appris à échanger, à partager et à élargir leur horizon.

Mes sixièmes se sont réellement investis pour apporter leur contribution au Twittconte. Une belle expérience à renouveler.

En conclusion…

Finalement, « Contre enquête sur la forêt enchantée » se présente comme un Twittconte d’un genre un peu particulier : Twittconte sur les contes et sur les twittcontes, un méta-twittconte pourrait-on presque dire !

A la fin du projet, la carte interactive complètement réactivée peut désormais se lire comme un livre audio à plusieurs entrées, donnant accès à toutes les étapes du projet (les représentations des monstres par les élèves dans le musée des monstres, les enquêtes en construction dans les locaux du FBI, les pointages des parcours des personnages sur la carte, résultat d’une compréhension globale et détaillée de l’histoire et d’une possible intertextualité, et l’accès au Twittconte par le site, résultat final du projet)
« Contre enquête sur la forêt enchantée » est le fruit d’un travail entièrement collaboratif entre les auteurs de plusieurs siècles, les élèves de 8 classes des hauts de France et du Sud Ouest, et les lecteurs de partout.

Christelle LACROIX, collège La Malassise Pas-de-calais

Lien vers la carte interactive/livre audio :
https://view.genial.ly/5a6fab947224c10e6c3b6cf9/la-foret-enchantee

Lien vers vers un carnet d’exploration d’élève (complet) :
https://drive.google.com/open?id=1VxW0n7vJuON5L40x4GGwjUz_BIxzHY-t

Publicités

2 réflexions sur “Twittenquête en pays Twittconte, les coulisses !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s