Il était une fois une enseignante…

Il était une fois une enseignante, Sandrine, qui se posait beaucoup de questions sur sa pédagogie. Une de ses amies lui dit qu’elle trouverait certainement des réponses ou au moins des pistes sur Twitter.

Alors elle partit à l’aventure et s’inscrivit. Elle fut transportée dans un monde tout à fait incroyable, plein d’entraide, d’énergie, de projets, de soutien. Sandrine décida de rencontrer, en vrai, à Ludovia, les acteurs d’un projet qui l’attirait énormément, la Twictée. Deux d’entre eux, des piliers du dispositif Régis Forgione et Bruno Mallet, expliquèrent dans la foulée une de leurs idées, testée à la fin de l’année scolaire précédente et qu’ils voulaient développer : le Twittconte. Il s’agissait d’écrire un conte à plusieurs classes mais en donnant la parole aux personnages. Ceux-ci devaient twitter leurs aventures via leur smartphone ! Une idée folle qui permettait de raconter l’histoire d’un autre point de vue ! Le narrateur devenait secondaire alors que les élèves allaient devoir vivre les aventures à la place des héros et surtout les raconter à la première personne.

Ce projet emballait tellement cette enseignante qu’elle s’inscrivit sur le document d’inscription et partit à la recherche d’une classe partenaire. Elle aimait le principe de liberté que le projet lui laissait : proposer ou non un conte, choisir la période de publication, les personnages…

Elle s’associa avec plaisir à la classe des CM2 @quiritcurie de Yannick Choulet pour travailler sur le conte qu’il proposait « La marmite pleine d’or » et qu’elle ne connaissait pas. Ils s’entendirent sur la date du 1er février et se mirent au travail.

Marmite twittconte

Tout d’abord, il fallut prévenir les parents qui se demandaient sur quelle planète ils débarquaient et ensuite motiver les élèves. Ceci dit ce ne fut pas très difficile, le numérique facilite grandement la tâche.

Ensuite, les élèves lurent, lurent et lurent encore des contes de toutes sortes, de toutes les origines pour comprendre que quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent leur structure est toujours la même ! Cette première aventure terminée, ils durent affronter la page blanche et créer leur conte. Tout d’abord, de façon collaborative, grâce à un « conte dont vous êtes le héros » illustrer par les élèves de maternelle puis seul, à chacun son conte.

Cette étape réussie, ils partirent à la découverte de la marmite pleine d’or, qu’ils lurent, qu’ils visionnèrent grâce au projet des grandes sections de l’école de Céré-Coings :

La maîtresse leur réexpliqua le projet, les attentes et surtout l’importance de ce projet qui allait être lu sur la toile via un site de micro blogging internationale. Cette perspective eut son effet et l’implication des élèves en fut grandie.

Les élèves réinvestirent alors ce qu’ils avaient appris jusque-là et décortiquèrent le conte. Ils mirent à jour, plutôt aisément d’ailleurs, la structure, le rôle de chacun des personnages ainsi que leur caractère. Ensuite, ils proposèrent à la classe de @quiritcurie les personnages qu’ils avaient envie de devenir, proposition qui fut acceptée.

Une aventure dans l’aventure débuta. Ils devenaient les personnages ! « Que feriez-vous et que diriez-vous si vous étiez à la place de @Lakof et de @le-Seigneur ? » La maîtresse avait imaginé plein d’hypothèses mais les élèves avaient bien plus d’imaginations qu’elle ! Du simple Twittconte sans illustration qu’elle pensait faire, elle s’est retrouvée avec un tutoriel filmé, des illustrations incroyables, des selfies, un bal, cendrillon, Blanche-Neige…

Capture d’écran 2016-06-24 à 23.52.35 Capture d’écran 2016-06-24 à 23.53.30

Capture d’écran 2016-06-24 à 23.50.07

Il y avait quand même des règles à respecter, ben oui le maître et la maîtresse s’étaient fixés un objectif : pas de temps morts dans la journée du 1er février avec deux épisodes de « ping-pong » ! Chacune des classes devaient pouvoir répondre à l’autre dans les 5 minutes qui suivaient. Mais comme @cm2clachapelle trouvaient ça trop simple… ils ont décidé de corser un peu le défi. Les CM2 @quiritcurie devaient également pouvoir réagir à des tweets chargés d’implicite soit dans les textes soit dans les images ! En avant pour les références à d’autres contes. Un groupe classe réfléchissait aux aventures de @lakof et l’autre inventait la vie de @Le_seigneur très peu développée dans l’original.

Les CM2 @quiritcurie ne furent pas en reste côté mise à l’épreuve. Ils travaillaient sur le concours Dis-moi dix mots proposé par Canopé et mirent au défi les @cm2clachapelle de placer dans le Twittconte ces expressions francophones qui leur étaient inconnues. Et les voilà partis en voyage dans des tap-tap, à fréquenter des champagnés, à boire des ristrettes, s’approvisionner chez des dépanneurs. Ils étaient complètement fadas, ces jeux de mots ! L’aventure avait pris une tournure nouvelle, la classe complète s’était évadée.

Une fois revenus dans la réalité, les tweets préparés, la crêpe partie géante organisée (« si les personnages mangeaient des crêpes, les élèves devaient également en manger ! » argument irréfutable), la pression s’installa.

Et le grand jour arriva ! Tout le monde était prêt : les élèves, les enseignants et le matériel ! La marmite pleine d’or prit vie tout au long de cette folle journée, les personnages illustrés par le dessinateur de presse et papa d’élève, Christian Creseveur vécurent de folles aventures entrecoupées de pannes de réseau, de coupures d’électricité (la crêpe party finalement n’était pas une très bonne idée).

CaEiAtRWkAA2ESG

Yannick et Sandrine, au taquet, communiquaient par smartphones pour essayer de passer les obstacles et remplir les objectifs qu’ils s’étaient fixés. Ils durent terminer en dehors du temps scolaire avec quelques élèves vraiment impliqués. Toutes les histoires ne finissent pas par ils se marièrent et vécurent heureux ! Ce serait trop simple.

A la fin de cette journée, la maîtresse heureuse mais épuisée alla se coucher, en se disant qu’elle recommencera mais qu’elle changera certains détails dans sa préparation. La prochaine fois, elle fera écrire les tweets sur un document collaboratif pour qu’il n’y ait plus qu’un copier-coller à faire. Ensuite, elle utilisera au moins deux ordinateurs par personnages de façon à permettre une meilleure anticipation. Enfin, elle trouvait qu’elle n’avait pas assez rebondi sur certains tweets. Sa classe avait eu une vision de l’histoire, et était restée dessus sans trop prendre en compte le point de vue des @quiritcurie, elle regrettait. Il faudra qu’elle soit plus vigilante.

Cette belle aventure Twittesque ne s’acheva pas uniquement sur la distribution du Twittconte en pdf mais se prolongeait à chaque publication d’un nouveau Twittconte !

Accédez à la page de notre Twittconte  ou lisez-le en intégralité par ici !
La version PDF distribuée aux élèves.

Sandrine Descombes
@sansandescombes
@cm2clachapelle

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s