Et si le Petit Chaperon rouge m’était conté sur Twitter ?

Marianna Kacimi et Aurélie Letellier, toutes deux de l’école  Ecole Albert de Mun, pédagogues engagées dans de nombreux projets liés à l’école numérique et bien au-delà,  se sont lancées dans le #Twittconte Le Petit Chaperon Rouge
Un grand merci à elles de partager ici l’article paru dans le journal de leur école ! 

Et si le conte du Petit Chaperon rouge m’était conté sur twitter #twittconte ?

C’est le pari un peu fou qu’ont décidé de relever deux enseignantes d’ADM: écrire un conte à plusieurs voix de manière instantanée, en laissant au narrateur de @cm2d_laclasse la surprise de guider @ADMCE2 sur une trame narrative proche de celle que nous connaissions.

Et si le Petit Chaperon rouge avait un téléphone portable ?

Chaperon Rouge photo

Le lecteur ne s’y trompera pas, la journée dédiée à l’écriture en temps réel n’a pas reflété tout le travail réalisé en amont. Les deux classes avaient en effet travaillé sur le schéma narratif du conte, en relevant ses différentes étapes. Elles ont ensuite constitué un stock de tweets. En temps réel, il fallait trouver le tweet le plus approprié à la situation sans perdre de vue l’étape du conte que nous venions ou allions franchir.

Parmi les temps de préparation, nous avons aussi travaillé l’aspect visuel : quelle image allions-nous donner à notre twittconte ? Nous avons alors imaginé des photos avec un parti pris scénique : le Loup qui observe le Petit Chaperon, la rencontre du Petit Chaperon avec le Loup, le narrateur qui apparaît comme témoin d’une scène… les enfants ont aussi proposé quelques dessins tels que le selfie du Loup et du Petit Chaperon, ou celui de la fillette dans le ventre du loup…. Tout cela a permis un éclairage nouveau sur le conte que les élèves allaient écrire : dépasser l’écriture pour mettre en scène les différentes idées émergentes.

Les élèves ont été très créatifs. Le projet a même eu vocation de fédérer certains parents : en CE2, nombreux furent les élèves à apporter objets et déguisements. Une maman d’élève a même confectionné, pour la circonstance, le déguisement du Petit Chaperon rouge. En CM2, les élèves ont crée des petits montages photos avec des Playmobil. Nous ne les avons pas utilisés lors du twittconte mais il est prévu que les élèves de CE2 s’en servent prochainement pour les réinvestir dans des activités aussi bien d’écriture que de langage oral pour raconter (faire parler les images, les remettre dans l’ordre de l’histoire,…).

tweet twittconte chaperon

L’exploitation pédagogique n’est qu’à son début. Des séances de lecture implicite, où justement l’information n’est pas clairement énoncée, peuvent être menées afin que l’élève s’approprie la trame narrative de tout conte. Un événement en appelle un autre, les actions s’enchaînent dans une logique qu’il faut dérouler comme une pelote de laine.

Se projeter dans la peau des personnages n’a pas été chose facile pour nos CE2 et CM2 mais la motivation a été plus forte et s’inscrire dans l’écriture à deux classes était à défi à relever pour eux mais aussi pour leurs enseignantes.

Vous pouvez retrouver notre twittconte ici.

Marianna Kacimi
Aurélie Letellier
Ecole Albert de Mun – Nogent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s